Concours

Recommander

Mardi 17 juin 2 17 /06 /Juin 21:07
"Je cherche l'or du temps" écrivit un grand écrivain.
Par PAZ
Voir les 0 commentaires
Mardi 6 mai 2 06 /05 /Mai 15:41
Les Damnés

Diffusion prévue le Dimanche 11 Mai à 00H15.

Réalisation : Luchino Visconti.
Distribution : Dirk Bogarde (Frederick Bruckmann), Ingrid Thulin (Sophie Von Essenbeck), Helmut Griem (Aschenbach), Helmut Berger (Martin Von Essenbeck), Renaud Verley (Gunther Von Essenbeck), Umberto Orsini (Herbert Thallman), Reinhard Kolldehoff (Konstantin Von Essenbeck), Albrecht Schoenhals (Joachin Von Essenbeck), Florinda Bolkan (Olga), Nora Ricci (Governess), Charlotte Rampling (Elisabeth Thallman).

Le 27 février 1933, dans une ville de la Ruhr, la famille Essenbeck célèbre l'anniversaire du vieux baron Joachim, chef de la dynastie et maître des aciéries qui ont fait la prospérité de toute la famille et qui ont rendu son nom célèbre.
Sa fille, la baronne Sophie, veuve de guerre et mère de Martin, un jeune homme pervers, est la maîtresse de Friedrich Bruckmann, le directeur des usines. Dans la soirée tombe la nouvelle de l'incendie du Reichstag à Berlin.
Les nazis vont désormais concentrer tous les pouvoirs dans leurs mains. Bruckmann choisit de se rallier aux nouveaux maîtres, contrairement à Herbert Thalman, un libéral hostile à Hitler.

Fiche du film : http://www.imdb.com/title/tt0064118
Fiche sur Luchino Visconti : http://www.imdb.com/name/nm0899581
Par PAZ - Publié dans : cinemademinuit
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Lundi 28 avril 1 28 /04 /Avr 17:31
La Main du Diable

"La Main du Diable" est l’un des trois films réalisé par Maurice Tourneur pour la Continental, les deux autres films seront "Le Val d’Enfer" et "Cécile est Morte" d’après Simenon.

"La Main du Diable" a été mis en scène en 1942, Maurice Tourneur a alors 66 ans, le gout de Maurice Tourneur apparaît une nouvelle fois dans le soin apporté aux éclairages de ce conte fantastique, inspiré de Gérard de Nerval et à la description de l’hôtel de l’Abbaye avec ces différents clients.

En une séquence sans doute la plus belle de sa carrière française, Maurice Tourneur retrouve le style inimitable de ces grands films américains "Prunella", "Woman" et "L’Oiseau Bleu", c’est le moment où Pierre Fresnay revoit successivement les divers possesseurs de la main diabolique, un morceau d’anthologie, le scénario est l’œuvre de Jean Paul Le Chanois.

Vous pourrez voir à la suite du film, le court métrage "Figures de Cire" également de Maurice Tourneur, et dont le thème fantasmagorique n’est pas sans relation avec "La Main du Diable".

Réalisation : Maurice Tourneur.
Distribution : Pierre Fresnay (Roland Brissot), Josseline Gaël (Irène), Noël Roquevert (Mélisse), Guillaume de Sax (Gibelin), Palau (Le petit homme), Pierre Larquey (Ange), André Gabriello (Le dîneur), Antoine Balpêtré (Denis), Marcelle Rexiane (Madame Denis), André Varennes (Le colonel), Georges Chamarat (Duval).

Un homme entre dans l'auberge de l'Abbaye, quelque part en pleine montagne. Il s'appelle Roland Brissot, il a la main gauche gantée et porte un coffret sous le bras.
Un orage éclate, plongeant les lieux dans l'obscurité. Lorsque la lumière revient, le coffret a disparu.
L'homme raconte son histoire. Un an auparavant, il était un artiste raté. La femme qu'il aimait, une dénommée Irène, le méprisait. Un jour, un restaurateur lui vendit, pour une somme ridicule, un étrange porte-bonheur : une main momifiée, placée dans un coffret. Brissot devint rapidement riche et célèbre.

Fiche du film : http://www.imdb.com/title/tt0028214
Fiche sur Maurice Tourneur : http://www.imdb.com/name/nm0869665

Suivi du court-métrage "Figures de Cire"

Figures de Cire

Par PAZ - Publié dans : cinemademinuit
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 23 avril 3 23 /04 /Avr 16:57
Samson

Comme la précédente, cette seconde soirée du cycle consacré à Maurice Tourneur est composée de deux œuvres :

La première tournée en 1936 d’après la pièce d’Henri Bernstein est "Samson", elle illustre le climat de la France d’alors, derrière cette intrigue mélodramatique apparaît le spectre de l’argent symbolisé par la bourse, l’affaire Stavisky n’est pas loin et comme dans "Ces Messieurs de la Santé", l’inoubliable film de Pierre Colombier avec Raimu et la fameuse banque Moise et Duguesclin, on peut découvrir une société bourgeoise dans laquelle l’argent est à la fois, une fin et un devenir, la bourse y remplace presque naturellement le terrain de duel des amants découverts et des maris trompés.
 
Maurice Tourneur dirigera par la suite à nouveau Harry Baur dans "Le Patriote", "Volpone" et "Péchés de Jeunesse".

La seconde partie de cette soirée sera "Obsession", un film de moyen métrage mis en scène en 1933, également connu sous le nom de "L’Homme Mystérieux".

Réalisation : Maurice Tourneur.
Distribution : Harry Baur (Jacques Brachart), Gaby Morlay (Anne-Marie d'Andeline), André Luguet (Jérôme 'Jessie' Le Govain), Suzy Prim (Grace Ritter), Gabrielle Dorziat (La Marquise d'Andeline), André Lefaur (Le Marquis d'Andeline), Christian Gérard (Max d'Andeline).

Anne-Marie d'Andeline se décide à épouser le banquier Jacques Brachart pour sauver sa famille de la faillite. Elle ne laisse rien ignorer à ce «fiancé de raison» de l'indifférence, voire de la répulsion, qu'il lui inspire.
Aussi Brachart, simple manoeuvre enrichi par de géniales spéculations, se garde-t-il de lui avouer la profondeur de son amour.
Un mariage si peu excitant ne peut qu'inciter la jeune femme à prendre pour amant un obligé de son mari. Brachart, averti, trahi, veut se venger et met sur pied une opération boursière délicate.

Fiche du film : http://www.imdb.com/title/tt0028214
Fiche sur Maurice Tourneur : http://www.imdb.com/name/nm0869665

Suivi du moyen-métrage "Obsession"

Obsession

Distribution : Jean Yonnel (Raymond), Charles Vanel (Pierre), Louise Lagrange (Louise), Paul Amiot (le médecin), Georges Paulais (le directeur), Eddy Debray, Henry Bonvallet, Jean Bara.

Pour mettre la main sur une somme d'argent, un homme persuade sa belle-soeur de demander la libération de son mari, un homme dangereux interné en psychiatrie.




Par PAZ - Publié dans : cinemademinuit
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 15 avril 2 15 /04 /Avr 22:10
Justin de Marseille


Patrick Brion présente "Justin de Marseille" :

"Justin de Marseille" se situe dans la carrière de Maurice Tourneur entre "Obsession" un moyen métrage qu’interprétaient Jean Yonnel, Charles Vanel, et Louise Lagrange et "Koenisgmark" qui donnera à Elissa Landi le rôle de la grande duchesse Aurore et à Pierre Fresnay celui du précepteur Raoul Vignerte.

Justin de Marseille dont les deux principaux héros s’inspirent des figures authentiques de Carbone et Spirito a été pour Maurice Tourneur l’occasion de travailler avec Carlo Rim auquel on doit le scénario et les dialogues et avec Lazare Meerson l’inoubliable décorateur de "Quatorze Juillet" et de "La Kermesse Héroïque".

« Je dois dire, déclarait Carlo Rim, que j’ai toujours été attiré par les mauvais garçons, j’ai demandé son accord à Carbone, il n’était pas possible de tourner un film sur le milieu marseillais sans son agrément, il a été flatté, c’est un des travers des caïds, ils aiment la notoriété, certains s’offraient aux bals des tireurs de la brigade antigang pour la belle une.»

La scène du faux enterrement a été tournée le jour même où Alexandre de Yougoslavie et Barthou étaient assassinés.

Vous pourrez voir à la suite de ce film, le court métrage "La Bergère d’Ivry" également de Maurice Tourneur.

Réalisation : Maurice Tourneur.
Distribution : Antonin Berval (Justin), Pierre Larquey (Le Bègue), Alexandre Rignault (Esposito), Ghislaine Bru (Totone), Line Noro (La Rougeole), Paul Ollivier (Achille), Raymond Aimos (Le Fada), Armand Larcher (Silvio).

Dans les années 30, la pègre marseillaise est dominée par deux bandes rivales, celle d'Esposito, un Napolitain sans scrupules, et celle de Justin, un enfant du pays apprécié de tous car il protège les faibles.
Chacune des deux bandes possède son territoire et les altercations sont rares. Mais voilà qu'Esposito, en s'emparant d'une cargaison de drogue destinée aux Chinois, empiète sur le terrain de Justin, qui n'apprécie guère l'initiative.
Le Fada révèle que le traître est l'un des matelots du bateau dépouillé. L'homme ne tarde pas à être assassiné. Les sbires d'Esposito s'en prennent alors à Justin. Leur mission : le liquider au plus vite.

Fiche du film :
http://www.imdb.com/title/tt0026556
Fiche sur Maurice Tourneur : http://www.imdb.com/name/nm0869665

Suivi du court-métrage "La Bergère d'Ivry"

La Bergère d'Ivry

Distribution : Henry Roussel (le comte de Granval), Albert Decoeur (Fauvel), Paulette Noizeux (Hortense Fauvel), Renée Sylvaire (Aimée).

A la mort de ses parents, Aimée, la petite bergère, est accueillie par une voisine, Hortense Fauvel. Quelques années plus tard, à l'occasion d'une visite qu'il rend à Fauvel, le Comte de Granval est séduit par Hortense.

Par PAZ - Publié dans : cinemademinuit
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 avril 2 15 /04 /Avr 22:00

Cycle Maurice Tourneur

 

- "Justin de Marseille" de 1935 par Maurice Tourneur avec Antonin Berval (Justin), Pierre Larquey (Le Bègue), Alexandre Rignault (Esposito), Ghislaine Bru (Totone), Line Noro (La Rougeole), Paul Ollivier (Achille), Raymond Aimos (Le Fada), Armand Larcher (Silvio).

- "La Bergère d’Ivry" de 1913 par Maurice Tourneur avec Henry Roussel (le comte de Granval), Albert Decoeur (Fauvel), Paulette Noizeux (Hortense Fauvel), Renée Sylvaire (Aimée). Diffusé le Dimanche 20 Avril 2008.

 

- "Samson" de 1936 par Maurice Tourneur avec Harry Baur (Jacques Brachart), Gaby Morlay (Anne-Marie d'Andeline), André Luguet (Jérôme 'Jessie' Le Govain), Suzy Prim (Grace Ritter), Gabrielle Dorziat (La Marquise d'Andeline), André Lefaur (Le Marquis d'Andeline), Christian Gérard (Max d'Andeline).

- "Obsession" de 1933 par Maurice Tourneur avec Jean Yonnel (Raymond), Charles Vanel (Pierre), Louise Lagrange (Louise), Paul Amiot (le médecin), Georges Paulais (le directeur), Eddy Debray, Henry Bonvallet, Jean Bara. Diffusé le Dimanche 28 Avril 2008.

 

- "La Main du Diable" de 1943 par Maurice Tourneur avec Pierre Fresnay (Roland Brissot), Josseline Gaël (Irène), Noël Roquevert (Mélisse), Guillaume de Sax (Gibelin), Palau (Le petit homme), Pierre Larquey (Ange), André Gabriello (Le dîneur), Antoine Balpêtré (Denis), Marcelle Rexiane (Madame Denis), André Varennes (Le colonel), Georges Chamarat (Duval).

            - Figures de Cire de 1912 par Maurice Tourneur avec Henri Roussel, Renée Sylvaire, Henri Gouget.
Par PAZ - Publié dans : cinemademinuit
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 10 avril 4 10 /04 /Avr 14:52
L'Homme de Nulle Part

Patrick Brion présente "L’Homme de Nulle Part" de Pierre Chenal :

C’est après "Les Mutinés de l’Elseneur" que Pierre Chenal tourne "l’Homme de Nulle Part" adapté de la pièce de Pirandello déjà porté à l’écran par Marcel L’Herbier.
Interrogé par Edouard Waintrop, Pierre Chenal déclarait à propos du film :

« C’est Roger Vitrac qui a travaillé avec moi sur le roman original, il faut toujours se méfier des génériques, l’adaptation est attribué à Armand Salacrou alors que Vitrac n’est crédité que des dialogues additionnels. Armand Salacrou avait été engagé pour adapter Pirandello, je suis parti en Normandie le rejoindre, très vite, je me suis aperçu que ca ne collerait pas entre nous, il voyait un drame, là où je cherchais un style plus hybride, ce que Breton appelait l’humour noir.
»

«
Sans cet esprit, je craignais que le film ne devienne extrêmement lourd, il fallait absolument que cela flirte avec le burlesque, d’ailleurs, poursuivait Chenal, j’avais un moment pensé collaborer avec Jacques Prévert mais j’avais eu peur que cela nous entraine trop fort dans l’autre sens celui du non-sens précisément, enfin bref. Au bout du troisième jour de discussion avec Salacrou, il était clair que la rupture était consommée mais dans les formes nous sommes restés amis, il n’a rien écrit pour ce film mais il est crédité pour l’adaptation.»

Réalisation : Pierre Chenal.
Distribution : Pierre Blanchar (Mathias Pascal), Isa Miranda (Louise Paleari), Robert Le Vigan (Comte Papiano), Ginette Leclerc (Romilda Pescatore Pascal), Catherine Fonteney (Mme Pescatore), Maximilienne (Scholastique), Charlotte Barbier-Krauss (Mme Pascal), Palau (Le chevalier Titus), Margo Lion (Mlle Caporale), Sinoël (Henri Paleari).

1903, dans un village de Toscane. Mathias Pascal, un doux rêveur, s'éprend de Romilda, la fille de la veuve Pescatore.
Cette dernière, le croyant riche, encourage le mariage apprenant, mais trop tard, que Mathias n'a pas d'argent. Dès ce moment, la veuve et sa fille font la vie dure au pauvre Mathias, qui repart bien vite en voyage.
A son retour, il assiste à son propre enterrement, le corps d'un vagabond ayant été identifié comme le sien. D'abord surpris, Mathias décide de profiter de l'erreur et de faire le mort. Il repart, et, sous l'identité d'Adrien Meis, recommence sa vie. Ayant gagné une fortune au casino, il s'installe dans une pension de famille de Rome.
Là, il tombe amoureux de Louise Paleari, la fille du patron.

Liens pour le film :

Fiche sur IMDB : http://www.imdb.com/title/tt0028905 
Fiche sur Pierre Chenal : http://www.imdb.com/name/nm0155469
Par PAZ - Publié dans : cinemademinuit
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 10 avril 4 10 /04 /Avr 13:16
Paris-New York

Patrick Brion présente "Paris-New York" de Yves Mirande :

"Paris-New York" a été tourné par Yves Mirande en 1940, une nouvelle fois Yves Mirande réunit une distribution exceptionnelle avec Gaby Morlay et André Lefaur, Michel Simon, Jules Berry et Claude Dauphin.

Peu de temps auparavant, il avait réuni en 1938, Jules Berry, Véra Korène et Pierre Brasseur dans "Café de Paris".

Et en 1939, Jule Berry à nouveau, Michel Simon, Erich Von Stroheim Gaby Morlay, André Lefaur et Elvire Popesco dans "Derrière la Façade".

Réalisation : Yves Mirande.
Distribution : Gaby Morlay (Gaby), Michel Simon (L'inspecteur Boucheron), André Lefaur (Deloisel), Claude Dauphin (Paul Landry), Jacques Baumer (Le commissaire Lambert), Jules Berry (Sinclair), Simone Berriau (Lydia de Saintonge), Gisèle Préville (Jane Billingham), René Alexandre (Billingham), Aimé Clariond (M. de Saintonge), Maurice Escande (Conrad), Marcel Simon (Castagnières), Marguerite Pierry (Mme Castagnières).

Au Havre, des passagers embarquent à bord du paquebot «Normandie», qui doit appareiller pour New York, où se tient l'Exposition universelle.

Parmi eux, le manager Sinclair et sa protégée, Miss Deauville, qui partent à la conquête de l'Amérique, Billingham, un banquier américain, accompagné de sa fille Jane, Paul Landry, un jeune journaliste sans le sou, amoureux de Jane et Lambert, un privé, garde du corps de la même Jane.

L'inspecteur Boucheron, quant à lui, est chargé de la sécurité du «Régent», un fabuleux diamant qui doit être exposé à New York. Il y a là aussi Léopold Castagnières, qui fait passer Gaby, sa maîtresse, pour sa secrétaire. Mais au cours du voyage, un banquier cousu d'or se volatilise, ainsi que le «Régent».

Liens pour le film :

Fiche sur IMDB : http://www.imdb.com/title/tt0160639
Fiche sur Yves Mirande : http://www.imdb.com/name/nm0592238

Par PAZ - Publié dans : cinemademinuit
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus